"

Lundi, 21 mai 2018- Beer-Sheva

 

Écrit par: Peretz Green

Traduction de langlais en français par Solly Kamkhaji

 

 

Siman 33

 

 

6 Points Importants de la Mission de Jésus

 

1 - "Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes, je ne suis pas venu pour les abolir mais pour les accomplir" (Matthieu 5: 17).

2 - Le Royaume des Cieux descend: "Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux" (ibid., 3), "" Le temps est venu", dit-il, "le royaume de Dieu est proche" (Marc 1: 15).

3 - La Résurrection de Jésus: "Tout à coup, Jésus les rencontra" Salutations, dit-il. Ils vinrent à lui, lui étreignirent les pieds et se prosternèrent devant lui "(Matthieu 28: 9).

4 - "Car si vous pardonnez aux autres quand ils pèchent contre vous, votre Père céleste vous pardonnera aussi" (ibid., 6: 14).

5 - "Mais quand vous donnez aux nécessiteux, ne laissez pas que votre main gauche sache ce que fait votre main droite " (ibid: 3).

6 - "Il est plus facile que un chameau puisse passer par le trou d'une aiguille que un riche puisse entrer dans le royaume de Dieu" (ibid. 19: 24).

//////////////////////////////////////

En l'honneur de la mort tragique et de la merveilleuse résurrection de notre frère Beniamino Perico

 

L'Évangile Corrigé de Yeshua de Nazareth, à la lumière des Signes Complets de la Rédemption Finale et des enseignements du Goel Final, le choisi Maître Haim.

 

(A lire dans le Nouveau Rite de la Rédemption Finale le 25 décembre dans la "Célébration du premier Messie qui mourut il y a un an")

//////////////////////////////////////

Yeshua, fils de Joseph et de Miriam, de Nazareth, naquit environ 6 mois après leur mariage officiel, à Bethléem. Tous les vrais éléments de la vie de Yeshua étaient liés au Signe de son destin, celui de devenir le Bélier Sacrifié "choisi" et "prophétisé" à la place d'Isaac.

Le Signe du Bélier Sacrifié auquel la mort tragique de Yeshua était liée vint en convergence avec un autre Signe très particulier que l'on peut appeler "la Mission Messianique conçue avant le temps du véritable Mariage Rédemptionnel entre le Royaume des Cieux et la Terre".

C'est comme Yeshoua lui-même décrivit 'Ne pensez pas que je sois venu apporter la paix, etc., mais l'épée' etc. (Matthieu, 10, 34). Cela signifie Je suis venu pour une mission messianique particulière, que elle nest pas au moment du véritable Mariage Rédemptionnel qui doit encore venir a un temps loin et inconnu, car ma mission est celle d'ouvrir le processus rédempteur qui brise les barrières de l'histoire.

Yeshua naquit sous une étoile particulière, l'Étoile de Malchitzedek qui, après la mission de Yeshua, devint l'Étoile du Christ. Avec la venue des Signes Complets de la Troisième et Rédemption Finale, cette même Étoile Universelle-Messianique est devenue l'Étoile qui Étonne.

En tant que jeune garçon, Yeshua était par nature extrêmement sérieux et très aigu d'esprit. Dans ses études traditionnelles avec les rabbins qui l'enseignaient à Nazareth, il excella à la fois dans la mémoire et dans la compréhension. Son sérieux l'amèna à une réflexion profonde et il posa souvent des questions qui émerveillent ses maitres.

Le Tzadik Haim m'a enseigné que Yeshua était, en particulier, extrêmement attaché aux paroles des prophètes d'Israël, paroles quils entrèrent dans sa mémoire avec une grande facilité. Dès son plus jeune âge, son grand plaisir fut de contempler les significations de ces prophéties.

Jean-Baptiste ou Yohhanan ha-Matbil était un cousin germain de Yeshua comme rapporté dans Luc. La généalogie de Jésus rapportée par Matthieu, selon lequel Jésus venait de la maison de David, peut être considérée comme suffisamment fiable, car il est douteux, en raison des prophéties impliquées, que les Signes Rédemptionnels et Messianiques Initiaux seraient tombés dans le destin de quelqu'un qui ne fut pas de la ligne de la maison de David. Yeshua eut également une racine dans la tribu de Dan, telle que révélée par le Goel Final Haim. Entre les deux cousins dans leur enfance et jeunesse il y eut seulement un contact relatif, mais leur période de contact étroit serait venu plus tard, à l'École des Esséniens.

Yeshua, en grandissant dans les années et dans sa contemplation de la Torah, des Prophètes et de la tradition orale d'Israël, participa activement aux services de la synagogue, en expliquant les versets de la Torah de façon traditionnelle mais avec des profondes, sérieuses et introspectives questions et réponses qui étonnèrent ses auditeurs.

En Galilée, où il enseignait la Torah, il y avait alors beaucoup de Juifs illettrés qui avaient cependant de bonnes qualités, une grande foi dans la simplicité du cœur, la compassion envers les autres et la générosité. Ces Juifs furent fascinés par les pensées profondes que Yeshua exposa de manière à stimuler leur compréhension.

Le caractère de Jésus était de quelque sorte un peu mystérieux à leurs yeux, car sa manière de se rapporter avec eux était d'un cote très proche et personnelle alors quil était, en même temps, de lautre cote attiré vers lui-même et détaché intérieurement. Intérieurement, Yeshua pensait beaucoup à la situation malheureuse du peuple juif d'Israël à cette époque, à la fois spirituellement et physiquement, et il fut pris par le désir de comprendre comment il aurait pu les aider.

Les deux piliers de son esprit furent ceux-ci: comprendre les significations des Prophètes et comment leurs paroles auraient pu être portées se réaliser et trouver le chemin, le chemin, dans lequel le peuple juif aurai pu s'élever spirituellement et surmonter l'oppression de son âme choisie. Ces deux furent les deux piliers de la pensée qui accompagnèrent Yeshua dans son chemin.

Avec le temps, Yeshua se désillusionna fortement par beaucoup de situations qu'il vit autour de lui : pourquoi tant de Juifs étaient-ils restés pratiquement ignorants de la Torah malgré que le Temple était en existence à Jérusalem? Pourquoi n'y avait-il presque aucun contact entre les Sages de la Torah et le peuple lui-même? Pourquoi les Pharisiens étaient-ils si sévères avec la dîme des pauvres, mais ne voulaient-ils pas encore les aider dans leur vie quotidienne et établir des écoles pour leur éducation et celle de leurs enfants? Pourquoi avait-il eu tant de méfiance et de dissidence et même de haine entre les Sages et les Prêtres et la plupart des gens, en particulier dans toute la Galilée? Pourquoi lui semblait-il que le cœur des pauvres et des gens sans instruction avait souvent plus de qualités que les cœurs de ceux dont la connaissance de la Torah était vaste? Tous ces questions et ces pourquoi et beaucoup d'autres en plus, avec leurs développements et leur maturation, furent la nourriture principale de la pensée de Yeshua entre ses 13 et 26 ans.

Nous avons ici mentionné les deux piliers de la pensée de Yeshua, comprendre les Prophètes et trouver le moyen d'élever les gens. Il y avait aussi un pilier moyen plus subtil qui liait les deux autres à son désir caché :il s'agissez de son désir de voir les gens guéris par le pouvoir de la vraie sainteté de Dieu. Jésus médita longuement sur la mission secrète du prophète Élie et les pouvoirs de l'Esprit de Dieu donnés à ce Messager choisi. Il aspirait dans son cœur à la venue prophétique du Prophète Elie pour annoncer la Rédemption Finale. Son cœur cherchait un grand salut de Dieu.

Il y eut un événement extrêmement désagréable dans la jeunesse de Yeshoua, un événement qui le angoissa intimement et qui le poussa sans cesse et toujours plus loin dans son appel désespéré à Dieu, le Père Miséricordieux d'Israël, pour quIl commença Son grand salut envers Israël. Parmi les jeunes avec lesquels Yeshua étudia la Tradition Orale, enseignée par des rabbins et des Lévites dans diverses régions d'Israël, il y avait qui avaient entendu des rumeurs sur la conception de Yeshoua avant le mariage de ses parents. Jésus fut à plusieurs reprises offense avec des mots haineux, au cause de sa naissance 'prématurée' et de la soi-disant bassesse de sa position, par des camarades insensibles et jaloux des son esprit extrêmement aigu et de sa profondeur dans la Torah .

Ce fait laissa en lui une douleur intérieure indélébile. Il cherchait l'amour de tous les hommes, comme il est aimé par Dieu, mais pourquoi fut a lui répondu avec de la haine? Yeshua ne tint aucune rancœur à personne : il ne se sentait pas dans une bataille personnelle, il voulait comprendre pourquoi la Torah étudié par ceux qui auraient du suivre les voies de la compassion et la miséricorde les avait, au contraire, laissés si grossiers et insensibles à la cruauté des mots et sans scrupules au moment de loffense et de la blessure de l'esprit d'une autre personne.

"Vous cherchez des mots contre mes parents et contre moi, ma je suis le fils de mon Père dans les Cieux pas moins de vous. Pourquoi ne cherchez-vous pas l'amour du frère au lieu de la haine des ennemis? Et si vous haïssez ceux qui vous aiment, vous êtes indignes d'une véritable amitié aux yeux de Dieu! Celui qui hait ce qui lâme, hait non plus Dieu Qui aime chacune de Ses créations ".

//////////////////////////////////////

Environ peut être 50 ans avant la naissance de Yeshua vivait en Juda le chef des 36 Tzadikim Cachés, dont le nom nous est resté inconnu. De son temps, le pouvoir et l'influence romaine commencèrent à avoir des effets oppressifs sur la population Juive.

La chute spirituelle des Prêtres du Second Temple en outre commença alors à révéler une hypocrisie épaisse et s'installa dans cette époque une grande confusion parmi les Sages de la tradition Pharisaïque. D'autres courants dans le Judaïsme, tels que les Sadducéens d'une part et les Zélotes d'autre part, compliquèrent davantage la vie des habitants de Juda. Parmi les Prêtres, il y avait le manque de sincérité, mais il y avait l'amour de l'honneur, l'amour du gain matériel, l'arrogance et de la ruse.

Dans leur bouche la Sainte Torah devint de l'arrogance et motif du prestige dans leur conduite et de la nourriture sur leur table. Car il n'y a rien qui rende une personne aussi impure que de traiter faussement la Torah au nom de la Torah pour se faire un nom et pour un gain personnel. Parmi les Prêtres, il y avait la corruption, l'arrogance et l'iniquité, et tous les moyens indignes étaient utilisés pour arriver à des gains personnelles. En outre les Docteurs de la Loi furent forcés dans la définition de eux-mêmes et de leur rôle en raison des courants qui se soulèvent, certains en contraste avec la halacha, certains avec en programme la réforme de la halacha, et certains dans le piétisme zélote dans l'observation de la halacha même. L'expansion et la domination romaines amenèrent les Docteurs de la Loi à définir plus précisément leurs objectifs, en restreignant ainsi le spectre d'une unité pluraliste et en provoquant au contraire la séparation des partis et des factions et des groupes dissidents. En raison de la corruption et des missions politiques payés par les Prêtres, les Docteurs de la Loi furent contraints de devenir des stratèges politiques et de manœuvrer des forces souterraines pour assurer la domination de la halakha. Cette confusion et les éléments séparateurs de cette société ferment encore plus les Pharisiens dans leurs propres définitions. Leurs définitions, cependant, étaient destinées à l'ensemble du peuple, sans alternatives, mais, en réalité, seuls certains fragments de la population étaient, à proprement parler, prêts ou capables ou désireux d'adhérer à tous les enseignements Pharisaïques.

Ce fut à cette période que le Tzadik Caché mentionné ci-dessus compris que le peuple Juif aurait été condamné à une situation extrêmement difficile si on naurait pas agit, si quelque chose n'aurait pas être faite pour arracher le mal qui tombait sur les gens à cause de la corruption des Prêtres.

Les Docteurs de la Loi en outre étaient trop proches des prêtres quand ils étaient Pharisiens et trop éloignés des Prêtres quand ils étaient Sadducéens ou les Hellénistes précédents.

Ce Tsadik, que nous pouvons appeler le Maître de la Justice, comme il fut mentionné plus tard par la Communauté des Esséniens, commença à formuler les bases d'une nouvelle communauté et d'une nouvelle école dédiée au salut du Peuple Juif. Le Maître de Justice également choisit parmi les Sages de cette époque des élèves cachés, capables et désireux de recevoir les nouvelles instructions.

D'après les documents de Qumrân, il semble que le Maître de la Justice fut persécuté par l'un des Hauts Prêtres et il semble qu'à la fin, après des années d'exil à Damas, le Tzadik fut tué par des assassins envoyés par le Haut Prêtre dalors. Avant cela, cependant, le Maître avait, pendant des années, travaillé sous terre, en secret, en formulant les documents et en transmettant les enseignements nécessaires à la Nouvelle École d'Esther pour maintenir la Sainteté pour la nation, une Sainteté qui malheureusement nétait pas présente dans le reste d'Israël, même pas dans le Saint Temple.

À l'époque de Yeshua, cette École était en pleine activité au sein d'une communauté Essénienne le long de la mer Morte. Quand Jésus eut environ 19 ou 20 ans, il entendit les nouvelles dont on parlait dans les cercles familiaux, et que son cousin, Yohhanan, avait quitté le monde extérieur pour faire partie lui aussi de l'École des Esséniens. Le fait de connaitre cette information est surement essentiel pour comprendre l'histoire du Bélier Sacrifié et les moyens cachés dans lesquels sa mission tragique, mais nécessaire, vit le jour.

Pourtant, cette Mission fut aussi une merveilleuse partie de la rédemption universelle de Dieu, comme nous l'avons reçue: Trois sont appelés les Hommes de la Rédemption, Moïse, Jésus et Haim .

Il sagit de la parole de Dieu pour nous et sa vérité est liée à Qui la dit. Car nous ne sommes rien et le Seigneur agit pour Son Nom.

Celle-là est la parole de Dieu pour nous et Sa vérité est liée à Qui la dite. Car nous ne sommes rien et le Seigneur fait à cause de Son nom. Jésus fut pris dans la jalousie de la colère de Dieu et ses cornes furent prises dans le bosquet du Divin Design de Dieu dans l'histoire. Il était temps que les nations se rapprochassent à la vraie tradition afin qu'une multitude dentre elles eussent pu se préparer à la grande et finale Révélation de la Rédemption Universelle Finale.

Pendant ce temps, Yeshua fut pris dans sa triple méditation sur la réalisation Prophétique, sur la manière correcte d'élever l'esprit du peuple et sur les 'moyens cachés' de guérir leurs maladies, d'exorciser leurs mauvais esprits et de les protéger de démons et des forces négatives. Il chercha mais il ne trouva pas. Il pria longuement. Il attendit. Il chercha. Il médita. Mais l'état de déception qui était en lui a cause de ce qu'il voyait en Israël à cette époque sagrandit de plus on plus dans son esprit entre les de 13 et 26 ans. A 26 ans, il alla enfin parler avec Yohhanan à lÉcole d'Esther des Esséniens.

Yeshua entendit de Yohhanan beaucoup de réponses à ses questions de longue date et il fut pris et fasciné par l'atmosphère de l'École elle-même, ou il entendit parler des 'secrets' car l'École dEsther était aussi l'École de la Kabbale secrète, de la Kabbale Maasit.

C'était la seule École cette époque où les prophéties étaient étudiées activement pour comprendre ce qui se passait réellement. Le moment était venu. Israël avait échoué dans sa mission. Tout était corrompu. Tout cela avait continué depuis l'époque du Maitre de la Justice et ainsi lheure de la fin était en train darriver et il y auraient été une grande destruction et de terribles décrets contre la nation et contre le Temple.

Le Maitre de Justice dans sa sainteté prophétique en tant que Chef des 36 Tzadikim Cachés de sa génération prévit le temps de la fin qui allait inévitablement arriver. Il vit que tout était corrompu et qu'il n'y avait pas de véritable service au Dieu d'Israël.

Comme il se passa vers la fin des temps avant la destruction du premier Beit Ha-Mikdash, les services rendus étaient mitzvat anashim melumada, (actions faites pour la routine) mais les cœurs étaient bien loin du vrai service au Compatissant d'Israël. De leur bouche, ils parlaient d'amour mais leur cœur était plein de haine envers les autres et leur esprit méchant. Les pauvres étaient laissés à leur pauvreté, les souffrants à leurs souffrances, et les orphelins et les veuves à leur solitude.

Chaque personne était pour soi-même et pour ce quil pouvait obtenir pour soi-même. Il n'y avait pas de la vraie Torah car elle avait été violé par l'hypocrisie et le manque de sincérité. Il y avait de l'arrogance parmi tous les chefs, Peirushim, Cohanim et Tzadukim. Les Zélotes étaient quand même plus sincères, mais ils ne pouvaient pas être soutenus à cause du manque de mérite de Clal Yisrael (tout Israël dans sa globalité).

Il n'y avait aucun signe de victoire mais, au contraire, de défaite. Et comme au temps du désert, lorsque le peuple dIsraël, avait été empoisonné par le méchant esprit des Meraglim (espions), esprit qui avait leur empêche de affronter les habitants de la terre de Canaan, en causant ainsi le jugement de Dieu de leurs mort dans le désert dans les 40 ans qui suivirent, alors ca naura pas servi daller contre les habitants de Canaan parce que Dieu nétait pas avec eux et Son esprit ne les aura pas amène a la victoire.

Pour cette époque si baisse et difficile, le Maître de la Justice avait prévu quil aura été nécessaire établir un lieu de refuge spirituel, une École et ensuite une communauté détachée du mal environnant. Sur ordre du Grand Prêtre maléfique de l'époque, lui-même, le Maître de la Justice, avait été banni à Damas: peut-être il fut manifestement franc à propos de certaines aspectes de la halakha qui ne correspondaient pas à la pensée traditionnelle.

On outre il aura pu peut-être insister sur le Calendrier Stellaire connu par certains élèves de l'époque, Calendrier Stellaire qui était différent du Calendrier Lunaire accepté par le Beit Din Ha-Gadol. Peut-être, on outre, chercha-il une codification écrite de la halakha pour tout Israël qui était alors interdite par la tradition orale. Surement il chercha des changements qui auraient pu conduire à une consolidation des relations entre les dirigeants spirituels et le peuple d'Israël.

Le Maître de Justice était un homme très saint, Chef des 36 Tzadikim Cachés de sa génération. Il était l'héritier des Signes d'Isaac dans l'élévation et la souffrance à lesquelles ils sont liés. Il était des Fils de l'Ascension, mais il vivait dans l'angoisse de la vérité de ces époques sombres de l'histoire d'Israël. Il vécut et il connut l'essence de cette époque, il prit sur soi-même dagir, 'et la'asot le-Ha-Shem, heifiru toratecha' (Psaumes, 119, 126), dans un moment d'urgence pour l'amour de Dieu quand tous avaient violé Tes enseignement.

En exil, à Damas, il commença ses propres formulations, des textes pour des études sur les paroles des Prophètes en rapport avec les temps à venir, sur des règles à garder par ceux qui auraient désiré vraiment se sanctifier dans la Torah du Sinaï, sur un Nouvel Ordre, avec une École de sages choisis qui auraient jalousement garder les enseignements précieux qu'il avait alors commencé à écrire.

Il établit par écrit pour cette école cachée d'Esther un Ordre Messianique très précis tel que seul le Chef des Tzadikim Cachés aurait pu connaître, car un tel Ordre Messianique dérive des Signes cachés d'Isaac qui sont donnés entre les mains d'une seule personne dans chaque génération, le chef des 36 Tzadikim Cachés précisément. Il expliqua non plus les critères qui auraient distingue ceux de l'École de ceux de la Communauté qui auraient été liés à celle-ci.

Une fois que ce travail sacré fut entreprit, le Maître de Justice ne peut plus ne pas accomplir ce nouvel appel parce qu'il répondait vraiment à une nécessité de ce temps et, malheureusement, la nation dans son ensemble avait vraiment violé les vrais enseignements de la Torah. Le Tzadik et Maître de Justice devint l'Instructeur de la Justice Messianique nécessaire au salut d'Israël. Pour la formation de la nouvelle École, il commença à choisir des sages vertueux qu'il savait quils seraient restes fidèles à ses enseignements. Ceux-ci devinrent les premiers enseignants de l'École des Esséniens plus tard établie en Israël près de la Mer Morte.

Le Maître de la Justice, en vérité, opère pour un salut en Israël et même pour un salut universel qui en serait dérive. Bien qu'il n'eut pas de 'permission' d'en Haut, son acte fut un acte de 'Kana'ut' - de jalousie pour le Nom de Dieu. Étant un vrai Tzadik, il savait que la condamnation totale d'Israël était proche et lui même avait déjà vu des décrets terribles qui furent "écrits" contre le peuple élu, des décrets de destruction et d'annihilation totale, que Dieu nous sauve. Par conséquent, il nomma l'Éccole, en secret, pour l'usage exclusif des adeptes intérieurs, Beit Sefer Esther. Car, comme au temps de Pourim, quand un terrible décret de destruction totale avait été écrit en haut, son École fut par lui conçue comme le Nouveau Palais Caché de la Reine Esther, d'où le salut aurait pouvait être délivré par le peuple Juif.

Comme aucun autre Chef des Tzadikim Cachés ne l'avait jamais fait auparavant ou ne ferait jamais après lui, le Maître de la Justice révéla les secrets  des Signes Cachés d'Isaac afin d'établir le Nouvel Ordre Messianique et il enseigna aussi les "Secrets" de la Kabbale. Maassit aux enseignants sélectionnés de l'École. est que Ces secrets ne firent donnés qu'après des années de dévotion fidèle à l'Ordre Nouveau et sur les plus sévères jurons de ne pas les révéler a personne ou de ne pas les utiliser avant les autres avec les interdictions les plus sévères. Il avait agi, cependant, pour l'amour de Dieu et il comprit bien l'interdiction qu'il avait décidé de transgresser.

Il est important de comprendre cette contradiction. Il est semblable à l'acte de Pinhhas, contre la halakha concernant les Pretres, les Kohanim, finalement justifié seulement par le décret de Dieu en sa faveur, parce que c'était un moment urgent pour agir pour Dieu, en raison de la violation de Sa Loi. Pinhhas, dans sa jalousie sanctifiée pour Dieu contre l'irrespect profane montré à Moïse, reçut pour son action le plus saint des trésors, le Pacte Caché et Sanctifié de la Paix, le Pacte de la Vie Éternelle.

Le Pacte de la Paix est entré dans l'histoire dans le cadre de la première rédemption sous les Signes d'Abraham qui durerent historiquement jusqu'à l'époque du Premier Temple avant la division et la guerre civile entre Juda et Israël. Le prophète Elie fut l'héritier de la NESHAMAH (l'âme supérieure) des Pinhhas et donc on trouve ici la réalisation historique de la raison du Pacte de la Paix, raison pour laquelle le Grand Prophète n'est jamais mort. L'époque du prophète Elie, que sa mémoire soit de bénédiction, correspondit à la période d'ouverture des signes d'Isaac, notre père, les plus cachés de tous les Signes, les Signes Cachés de la Sainte Ascension, les Secrets de la Prophétie, la Grande Élévation et la Grande Souffrance des la Tzadikim Cachés Souffrants.

À l'époque de Mordechai ha-Tzadik, l'Institution des Tzadikim Cachés fut fixée à 36 Tzadikim Cachés dans chaque génération, ni plus ni moins. Entre ces 36Tzadikim Cachés, un deux est d'un niveau supérieure et il est connu par les autres comme le Chef des 36 Tzadikim Cachés. Dans chaque génération, le Prophète Elie, que sa mémoire soit de bénédiction, est le Chef des Fils de l'Ascension, alors qu'il n'est pas inclus dans le nombre. Ainsi, le Chef des Tzadikim Cachés est en contact avec le Prophète Elie est a lui strictement lie.

Le Grand Prophète Elie est l'héritier des Signes historiques d'Isaac, notre père. Ce n'est qu'avec cette explication que nous pouvons comprendre le vrai niveau du Maître de Justice et la source des secrets qui se trouvaient a l'École des Esséniens ainsi que la source de l'Ordre Messianique établi dans le École Cachée d'Esther, sous les Signes d'Isaac.

Il sagit de l'École dans laquelle Yohhanan ha-Matbil, peut-être 50 ans après que le Maître de Justice avait été assassiné, était devenu l'un des enseignants et un voyant prophétique. La sévérité de cette École était dune mesure jamais vue et inconnue dans toute lhistoire Juive précédente. Il y avait des punitions sévères même pour la moindre offense ou erreur. Aucun détail nétait prit à la légère. Aucun mot supplémentaire n'était pas autorisé à être dit. Ces enseignants et les talmidim de l'École étaient jurés à la chasteté, et ils avaient consacrée tout leur être à l'abstinence des plaisirs du monde pour l'expiation d'Israël. Après trois ans il était possible, en tant que membre de l'École à plein titre, d'entrer, sous jurement le plus sévère, dans les secrets qui étaient connus et détenus à l'École même. Parmi ces secrets ils y avaient ceux de la Kabbale Massit.

Yeshua fut submergé par tout ce qu'il avait appris de Yohannan dans ses premiers jours a lÉcole : devant ses yeux apparurent ses interrogations et ses aspirations intérieures qu'il avait connues et ressenties tout au long de sa jeune mais intense vie : il réalisa que lui aussi avait été conduit à sa vocation par la Providence de Dieu.

Son âme angoissée pour la chute de la position spirituelle d'Israël avait besoin de la médecine d'un niveau plus élevé de sainteté qui fut en même temps lié à l'expiation des péchés d'Israël. De même, son désir d'entrer dans les secrets les plus élevés de la Torah n était limité par toutes les conditions autour de lui, comme si, sans cette connaissance, toute sa vie elle-même naurait pas put lui donner même une satisfaction minimale. Il décida donc de rester et de ne pas quitter l'École et de se lier aux enseignements du Maître de Justice et de passer sa vie dans ce paradis spirituel, malgré toutes les difficultés. . Yohhanan vit également sa sincérité et la force de ses aspirations et il contribua à ce que Yeshua entrât rapidement dans l'Ecole en tant que élève à plein titre, en lui permettant ainsi de renoncer immédiatement à tous les plaisirs matériels et en le préparant à la réception de certains secrets de la Kabbale Maassit s'il se serait révélait assez fidèle et fort pour les recevoir après 3 ans.

Yohhanan était dans l'École depuis au moins 6 ans et demi avant l'entrée de Yeshua. Il était juré à l'École pour la vie et il avait prêté serment de culpabilité dans le cas ou il aurait révélé ou utilisé en dehors de l'École les secrets appris. Un an et demi avant que Yeshua ne termina ses trois années, il se produisit un événement dans l'École qui aurait eut un effet profond et indélébile sur la vie de Yeshua. Son mentor prophétique, tenu en grande estime par Yeshua, Yohhanan, abandonna l'École, contre son propre serment, et sortit au désert pour prêcher la repentance et plonger les gens dans l'eau dans une nouvelle tevila (immersion) de repentance et de purification.

Yeshua ne bougia pas de son cours à l'École, mais ce fait le laissa intérieurement stupéfait et confus. Pourquoi tout cela arriva ? Pourquoi fut-il plus important pour Yohhanan de prêcher à l'extérieur que de maintenir ses serments devant Dieu?

Que vit-il Yohhanan pour lui faire prendre une décision aussi radicale? Il y avait quelque chose d''incroyable' dans la question parce que Yeshua savait que Yohhanan était extrêmement sérieux et qu'une telle décision était certainement venue après une délibération énorme et en pleine conscience des dangers impliqués. Yeshua voulut comprendre le raisonnement de Yohhanan et il réfléchit et médita longuement en cherchant, en silence, la réponse. Yohhanan lui-même avait laissé entendre que son appel avait été déplacé et que il se voyait comme la voix qui devait appeler dans le désert pour avertir de ce qui allait arriver et convaincre le plus grand nombre possible a se repentir et a purifier corps et esprit. Comment était-il possible que l'appel de Yohhanan ait changé?

 

Le cœur de Yeshua médita sur les mot de Yohhanan sans les quitter : il commença ainsi a se convaincre quil sagissez bien de lui-même quil aurai du donc ouvrir la voie, comme il avait proclamé Yohhanan juste avant son départ de l'École. Yeshua pensait: si la prophétie de Yohhanan était vraiment messianique, pourquoi fut-il nécessaire pour lui de rompre avec ses serments et de quitter l'École pour l'accomplir? Pourquoi Yohhanan arriva-til seul, et non pas dans le cadre de la Règle et des Serments et sans l'approbation des saints enseignants de lÉcole Cachée de Esther ??

Yeshua resta néanmoins ferme sur la route qu'il avait prise. Car son cœur aspirait sans équivoque à atteindre le niveau des vrais secrets et à entrer ainsi dans le sanctuaire intérieur de cette connaissance cachée. Il était cependant perturbé par des rêves et par des visions dans lesquelles il se voyait l'objet de la prophétie de Yohhanan, mais il les rejetait comme des instruments du diable.

Après 3 ans, Yeshua fut amené dans le cercle intérieur ou il apprit quelques secrets de la Kabbale Maasit. Ce fut peu de temps après cette réception, avec cette nouvelle connaissance dans ses mains, quil reçut des signes dans les rêves et dans les visions qui le convainquent de sa propre nouvelle vocation. Comme un puzzle, toutes les pièces commencèrent a ses éclaircir. Sans l'acte dangereux de jalousie de Yohhanan, celui de rompre ses serments pour apporter le salut en dehors de l'École, les Signes Messianiques et les Missions Messianiques potentielles qui étaient dans l'École ne seraient jamais sortis au peuple. Un effondrement des clôtures, dans le signe de Peretz, aurait été suffisant. Et seulement après Peretz, Zerah serait sorti du sein de Tamar afin de donner son illumination au monde.

//////////////////////////////////////

Après avoir quitté l'École, le premier objectif de Yeshua fut celui de réaliser le signe contenu dans les affirmations prophétiques de Yohhanan. Yeshua ensuite poursuivit sa mission dont les détails sont connus dans les Évangiles traditionnels, sa sélection de élèves, certains de ses discours, ses guérisons et les miracles par lui accomplis, son dernier diner et sa crucifixion tragique.

Les Évangiles contiennent principalement des événements vrais de la mission de Yeshua, un peu moins de 4 ans, et la plupart des mots de Jésus peuvent être considères comme authentiques dans les Synoptiques mais pas tous, et le plus sont fiables dans l'Évangile de Jean. Si l'on détruit la fausse atmosphère, les faux usages linguistiques, la théologie idolâtre et les préjugés anti-juifs et peut-être antinomiens et si l'on brûle la majeure partie du Quatrième Évangile , il restera une méditation profonde sur les paroles et les intentions de cette Mission Messianique Initiale parmi les Signes d'Isaac, notre père, dans cette représentation historique du Bélier Sacrifié à la place d'Isaac et dans cette Mission Initiale Prophétisée d'un échec potentiel dans les derniers versets de Malachie.

Il n'y a pas de théologie autour ou concernant le Tzadik choisi et le Goel Final, Haim. Le Nouveau Royaume des Cieux a été formé. Le Troisième et Dernier Goel, après le Signe Final et Complet de sa Résurrection, préside comme Juge Oint du Royaume des Cieux et guide le Signe de l'Âne qui mange du pain sur la terre. Du dernier Goel, il est dit et le désir de Dieu aura du succès dans ses mains (Esaïe, 53, 10). Comme dans la première rédemption, on a prié Dieu, et non pas Moïse, ainsi dans la Rédemption Finale, on prie Dieu et non pas le Goel Haïm. Il faut avoir foi dans les fidèles serviteurs de Dieu, une fois qu'ils sont connus, comme il est écrit dans la Torah, et ils crurent en Dieu et en Moïse, son serviteur (Exode, 14, 31). Et nous disons 'le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob, parce que nous croyons en Dieu et en les fidèles serviteurs par Lui choisis.

Abraham, Isaac et Jacob sont les 3 Patriarches. Les Rédemptions sont 3, la Rédemption d'Egypte, la Rédemption de Pourim et la Rédemption Finale. Ceux qui s'appellent 'rédempteur', Goel, sont 3, Moïse, Mordechai et Haim. (Les hommes de la Rédemption, cependant, sont trois Moïse, Jésus et Haim, parce que la Rédemption se réfère ici à la Rédemption Universelle alors que la Rédemption de Pourim fut exclusivement pour les Juifs) Ceux-ci sont les 3 serviteurs choisis par Dieu Tout-Puissant pour accomplir les Signes d'Abraham, les signes d'Isaac et les signes de Jacob. Ces 3 'ensembles' de Signes sont liés au Triple Nom E-H-E-Y-E A-S-H-E-R E-H-E-Y-E révélé à Moïse, magister noster, dans la révélation au Buisson Ardent. C'est le nom par lequel Dieu Tout-Puissant Se révèle comme le Rédempteur d'Israël et, finalement, le Rédempteur de l'humanité par l'intermédiaire d'Israël.

Le nom ASHER, cependant, est le nom caché entre les deux autres noms, le premier et le dernier EHEYE, et il est particulièrement lié au nom EL MISTATER (le Dieu Qui Se cache). C'est ce nom qui est lie a la période énormément longue de 26 siècles (depuis le Pourim historique en Perse ou plus encore si nous comptons à partir de l'époque du prophète Elie). Pourim lui-même, à part l'incroyable Rédemption qui sauva vraiment Israël d'une destruction totale, Dieu nous sauve, à cette époque, est aussi un Grand Signe pour le salut caché qui sera donnée au peuple Juif tout au long de son histoire jusqu'au temps de la Nouvelle Révélation de la Rédemption Finale. Cette particulière Mission Messianique historique de Yeshua fut donc dans le cadre des Signes d'Isaac, notre père, sous le nom ASHER.

Le premier but messianique de la mission de Yeshua fut celui de tenter de rétablir la chute ou mieux l'échec de Hanukah d'Israël. Car, d'après les Signes donnés, le miracle historique et la récurrence établie de la célébration de Hanouka étaient eux-mêmes sous les signes du nom ASHER. Il y a donc un double élément, Purim-Hanoukah, dans le même nom ASHER. Pour simplifier, le Nom lui-même est le Nom caché, comme expliqué, mais dans ce Nom existe l'élément d'une révélation ouverte, méritée par la foi, dans laquelle la sagesse et la lumière d'Israël deviennent une lumière de compréhension et de foi pour les nations avec le Temple à Jérusalem et sa grande source centrale d'inspiration. Cet élément est un impératif rédemptionnel essentiel pour arriver historiquement au nom final et par conséquent il ne peut pas être absent du nom ASHER lui-même.

La Hanukah historique d'Israël échoua complètement a ce regarde. Des centaines de raisons peuvent être données, mais elle échoua; elle n'apporta pas la lumière d'Israël au monde et, au contraire, la lumière en Israël pour mille raisons devint l'obscurité en Israël. Le dernier temps historique de l'accomplissement de Hanoukah du nom ASHER, dans le sens de la lumière et de la foi d'Israël étendues aux autres nations, vint dans cette convergence a plus éléments, à la marque 2000 de l'Étoile dAbraham. Car Abraham, notre père, est aussi le père élu, dans sa foi, d'une multitude de nations. Celle-ci est donc la Clé de l'affirmation de Jésus selon laquelle la lampe ne doit pas être tenue sous la table mais au-dessus pour que tous puissent la voir (Matthieu, 5, 15), ce que ce fut l'échu de la Hanukah d'Israël.

Même si la possibilité d'une telle 'correction' à ce moment-là fut virtuellement possible mais pratiquement impossible, la mission de Yeshua fut messianique" et elle aurait du donner la possibilité d'une telle correction. Yeshua naurait pas pu être diplomatique mais au contraire il aurait du dire la vérité à chaque prix.

Ceci parce que le Signes Messianiques et aussi ces Signes Messianiques Initiaux d alors sont et furent de nature prophétique et ce qui est dit reflète les vérités de la Mission. Comme cela fut dit au prophète Ezéchiel en ses jours dans les avertissements prophétiques : s'il ne aurait pas prévenu, la faute serait tombe sur lui, mais si il eut mit en garde, alors il serait été innocent et les autres auraient été pécheurs s'ils neussent pas tenu compte des avertissements du Prophète.

Ainsi la Mission Messianique s'ouvre dans le Signe de la Grande Correction. Ceci explique toutes les paroles des avertissements de Yeshua aux Peirushim qui représentaient le corps 'officiel' du Judaïsme traditionnel mais qui, malheureusement, étaient ceux qui avaient le plus besoin de la correction à ce moment-là. S'ils eussent compris la mission de Yeshua, les avertissements et les enseignements ils auraient pu avoir le pouvoir d'étendre la Correction aux gens. Comme nous l'expliquerons, sa Mission, cependant, fut messianique et vouée, pour la raison de la convergence historique du Bélier sacrifié d'Isaac, à assumer le Sacrifice Messianique nécessaire pour contrebalancer l'échec total du peuple messianique d'Israël, la nation choisie de Dieu pour être l'instrument du salut de Dieu dans le monde et un Royaume des Prêtres pour guider les nations dans la vraie lumière du Sinaï.

De même, il y a d'énormes leçons historiques à prendre de tout ce qui s'est passé alors pour le bien de la Correction d'Israël dans ce Temps de Correction de la Rédemption Finale. Ces leçons, cependant, ne seront pas comprises jusqu'à ce que la partie la plus essentielle de la mission de Yeshua, celle de la convergence historique du Bélier Sacrifié pris a la place d'Isaac, soit pleinement comprise par le peuple Juif. Avec les Clefs des Signes Complets de la Rédemption Finale, ces faits représentent des vérités historiques, inconnues et mal comprises auparavant. Pourtant, ils font partie de l'histoire Juive et ils ne peuvent pas donc être ignorés.

Le point essentiel à comprendre est que, malheureusement, à cette époque, avec tous les leaders d'Israël qui étaient dans un état général de corruption spirituelle et matérielle, la Sainte Torah était dans un état d'hypocrisie honteuse. Le décret qui on sortit par conséquence, comme l'avait prévu le Maître de Justice, furent une destruction totale, Dieu nous sauve, du peuple Juif. Le Sacrifice Messianique de Yeshua vint pour substituer ce décret implacable de destruction et permettre un décret beaucoup moins dur en comparaison, celui de la destruction du Temple et du long exil d'Israël de 2000 ans parmi les nations. Yeshua fut le Bélier, pris entre mille éléments conflictuels, dont le sacrifice tragique substitut le décret tragique de la mort de tout Isaac, le peuple entier d'Israël. Grande est la sagesse de Dieu, petite est la compréhension de l'humanité. La mission de Yeshua représente un aspect essentiel, prophétiquement caché dans la Sainte Torah, du Projet de Dieu dans l'histoire pour établir à la fin la Rédemption Finale. Ce Projet, ce Design, caché dans la Torah, devient révélé et devient compris seulement au moment de la de la Rédemption Finale. Toute la réflexion précédente n'aurait pas pu atteindre daucune façon a cette révélation ni la trouver dans la Torah. C'est la Grande Surprise de l'histoire dans laquelle le Seigneur, notre Dieu, démontre au monde, à la fin, la vérité de Sa Torah et de Ses paroles.

Cette Mission Messianique fut aussi en convergence avec la mission de la dernière prophétie de Malachie, la fameuse prophétie qui clôt les Livres des Prophètes d'Israël. Là, les clés sont données aux 2 Grandes Portes de la Rédemption Finale, l'observance de la Loi de Moïse et l'envoi du Prophète Elie, le messager prophétique de la Rédemption, pour effectuer la Réconciliation prophétisée des Cœurs des pères avec leurs fils et le cœur des fils avec leurs pères.

La Torah de Moïse doit être conservée et observée. Ceci inclut toute la tradition orale d'Israël parce que la Torah écrite de Moïse inclut en elle la Tradition Orale et le pouvoir de juger toutes les choses selon les traditions écrites et orales à la fois. Il sagit de la tradition des Docteurs de la Loi qui étaient sous un jugement sévère à cette époque, a lépoque de Yeshua.

Le prophète Elie sera envoyé pour annoncer la Rédemption et il apportera avec lui les clés de la Réconciliation Promise. On ne nous dit pas quand et comment, mais il est clair que les Signes et les Clés de la Réconciliation sont apportées par le prophète Elie.

La prophétie, cependant, étant prophétique, prévoit aussi, à ce moment-là, quand le prophète Elie viendra réconcilier les cœurs, que la réconciliation dépendra aussi du mérite de ceux qui devront la recevoir. Il est donc possible qu'un tel mérite sera manquante et que la réconciliation ainsi ne sera pas acceptée. La prophétie conclut ainsi avec la possibilité amère 'pour que Je ne vienne frapper la terre d'une malédiction.' (Malachie, 3, 24).

Clairement, cependant, la parole de Dieu ne sera pas défaite. Si le mal se produit, il est évident que la Mission de la Réconciliation sera reportée à une époque ultérieure de l'histoire, à savoir la Rédemption Finale dans laquelle la Réconciliation des cœurs est assurée. Cela est la vraie et exacte signification de cette prophétie. La compréhension de son contexte historique, cependant, en termes de la Mission Messianique de Yeshua des Signes Initiaux et du Signe de l'Âne qui Mange le Pain des Signes Finaux, ne peut être comprise que maintenant, dans la Nouvelle Lumière des Signes Terminés, au mérite du Goel Final, Haim, Nouvelle Lumière qui contient les Clés Finales de la Grande Réconciliation du Prophète Elie, que sa mémoire soit de bénédiction. Il est maintenant clair au-delà de tout doute que la mission de Yeshua représenta la 'mauvaise partie' de cette même prophétie.

Pour compléter cette compréhension, le Goel Final, Haim, nous a révélé comment Yeshua vint à sa mission et comment les Signes du prophète Elie pour cette tentative de Réconciliation furent liés à sa mission, et nous a révèle aussi les véritables objectifs de l'École Cachée des Esséniens, la vérité concernant le Maître de Justice et la présence de Yohhanan ha-Matbil et de Yeshua dans cette École. Ceci complète la compréhension de la réalité historique de la Mission Messianique de Yeshua, en le liant à sa source originelle, la révélation du Maitre de Justice, Chef des 36 Tzadikim Cachés dalors et des Signes de la Rédemption et Messianiques Initiaux, à l'Ecole des Esséniens.

La Mission Messianique vint aussi réconcilier le cœur des enfants de Dieu avec leur Père Céleste, afin que notre Père Céleste 'Se réconciliât' à nouveau, pour ainsi dire, avec l'amour de Ses enfants. Cela fait d'abord se réfère aux enfants d'Israël, car ils furent choisis pour se conduire en tant qu'enfants envers leur aime Père Céleste. Après cela, à la lumière de la vraie foi en l'Unique Dieu Vivant, nous sommes tous de la même chair, nous sommes tous les fils et les filles d'Adam et Eve, créés à l'image de Dieu et aimés par notre Père Céleste si nous marchons correctement devant Lui.

La mission brutale de Yeshua dut donner la correction messianique parce que Israël nétait plus dans son esprit envers son Père Céleste et ne se conduisait pas comme un vrais enfant fidèle devant Lui. Yeshua dut accomplir le Signe d'enseigner à Israël a retrouver son cœur et a vivre dans sa foi comme des enfants choisis de Dieu d'Israël. Par conséquent, l'un des noms de signes de cette mission messianique était le 'fils de Dieu', la mission d'enseigner à Israël comment être les fils et les filles du Seigneur, notre Dieu.

Malheureusement, l'échec de la réconciliation signifia aussi qu'Israël fut un fils rebelle. Nous ne pouvons pas nier ni la terrible colère de Dieu sur nous à cette époque ni, non plus, la destruction du Temple et le long exil d'Israël de 2000 ans. Pour sûr, nous avons été des très mauvais fils et filles à ce moment-là la jalousie de Dieu fut si grande envers nous et si terrible fut sa colère parce que nous fumes des enfants rebelles, qu'Il décréta que les nations auraient fini par croire en un seul Juif qu'ils auraient appelle, avec un amour énorme, le Fils de Dieu. La jalousie de Dieu fit tout cela.

En général, tout ce qui arriva à Yeshua, a partir de sa naissance jusqu'à sa mort tragique, fut Providentiel. Sa naissance elle-même fut un signe du mariage rédemptionnel qui eut lieu avant son temps établi. Tout ce qu'il vit et fit dans sa jeunesse lui enseigna les voies du conflit par lequel à la fin il aurait du se laisser prendre. Lâge de 33 ans au moment de son sacrifice messianique sortit aussi monde comme un "signe", sans cependant aucune compréhension a ce regard.