"

11 decembre 2019, document terminé la veille de Hanucca et Hanuccat ha-Hanuccot

 

Auteur: Peretz Green

Traduction: Solly Kamkhaji


Discours aux sceptiques

 

Étape 1 - Le sceptique, je présume, est une personne qui ne croit pas aux miracles de Dieu Il y a ceux qui disent qu'ils croient en Dieu mais pas aux miracles au-dessus de la nature. En vérité, cette personne ne croit pas au vrai Dieu. Dieu est le Créateur des cieux et de la terre et de tout ce qui y réside; Il a créé la nature et la nature est sous Lui. Le sceptique n'a pas de foi, et s'il dit davoir la foi en Dieu, son "Dieu" est un dieu très limité, un très pauvre dieu de force qui ne peut pas intervenir dans le monde et ne peut pas faire de miracles : il croit en un dieu très limité.

 

Étape 2 - La vraie foi en Dieu nécessite la foi dans les Dix Commandements. La Révélation sur le Sinaï est le Mariage Historique entre Dieu Béni et le Peuple d'Israël dans le monde, qui s'étend ensuite au monde entier, car Dieu a promis dans les Prophètes que la Lumière d'Israël, la Lumière de la vraie Tradition de vrai Dieu brillera jusquaux îles lointaines. Il n'y a pas eut de moment supérieur dans l'histoire humaine. Il ne peut y avoir de vraie foi en le vrai Dieu sans la foi en la Révélation de Dieu sur le Sinaï et les Dix Commandements. Ceci est le point essentiel et fondamental.

 

Étape 3 - Je ne parle pas ici de peuples avec des religions distantes qui n'ont pas encore reçu le Témoignage des Patriarches, Abraham, Isaac et Jacob, la Rédemption d'Égypte, la Révélation du Sinaï. Je parle des sceptiques qui viennent du Christianisme et qui sont sortis de la foi chrétienne. Parmi les musulmans, il y a très peu de sceptiques: ils croient en un seul Dieu et croient a Ses miracles; ils reconnaissent les Patriarches, la Rédemption d'Égypte, la Révélation et les Prophètes. Je ne parle pas des Juifs sceptiques, car c'est un sujet distinct que je ne souhaite pas aborder. Je parle principalement de chrétiens qui, pour mille raisons, n'ont pas accepté les dogmes de l'Église, orthodoxe, catholique ou protestante quelle soit, et sont donc restés avec une foi générique en Dieu et probablement avec un très grand respect et amour pour la figure de Jésus.

 

Étape 4 - Peut-être une raison du scepticisme envers les miracles provient de la présence de soi-disant prodiges qui en vérité ne se trouvent ni au ciel ni sur la terre, comme la naissance de Jésus d'une mère vierge, pauvre mère voilée par l'ignorance des peuples. Les catholiques ont donc créé des soi-disant miracles idolâtres, comme des statues qui pleurent du sang ou des sanctuaires de madones qui volent d'une ville à l'autre! Ils ont été contraints d'assister à des rites païens et à toutes sortes d'idolâtries. Bien sûr, quils soient devenus sceptiques! La plupart des chrétiens ne savent généralement presque rien de la vraie Tradition d'Israël parce que ce qu'ils ont reçu a été filtré par l'ingérence théologique idolâtre de l'Église. Le peuple, cependant, en rejetant les miracles chrétiens, a malheureusement également rejeté les miracles de la vraie Tradition.

 

Étape 5 - Revenez à la foi, vous les sceptiques, car la Vraie Tradition revient également dans la Rédemption Finale. Distinguez les choses avant de marcher sur ce que vous ne connaissez pas, comme il le ferait un taureau sauvage. Il n'y a pas de vraie foi en Dieu si l'on ne croit pas au Premier Commandement, dans lequel Dieu Lui-même déclare Son intervention historique pour racheter Israël, avec de grands prodiges a tous visibles. En vérité, le Premier Commandement contient tout, comme le dit le Prophète Habakuk (2: 4): "le juste vive dans sa foi", affirmation qui résume et résumait les 613 préceptes de la Torah dans un seul précepte qui est précisément la foi dans le premier Commandement.

 

Étape 6 - Par conséquent, si quelqu'un veut être juste dans sa foi, il n'a qu'à croire au premier Commandement qui requiert la foi dans les miracles de Dieu et dans Sa rédemption "Je suis le Seigneur, ton Dieu, que t'ai fait sortir du pays dÉgypte, de la maison de l'esclavage ". Dans les Dix Commandements, Dieu ne dit pas "Je suis Dieu, le Créateur des cieux et de la terre". Nous savons ca depuis la Genèse (1: 1) et "Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre" n'est pas proprement un commandement, mais la parole de Dieu, transmise à Moïse, magister noster, et transcrite dans la Torah. C'est un fait que la Sagesse Divine a prononcé ces paroles, sous cette forme, pour rendre hommage à ceux qui reçoivent ce témoignage donné par Dieu à Moïse avec un simple acte de foi.

 

Étape 7 - Il ne s'agit pas proprement d'un commandement: c'est un grand privilège de savoir que c'est le Dieu Tout-Puissant Qui a créé les cieux et la terre, (mais non pas comme dans certains mythes païens dans lesquels la divinité qui a créé les cieux n'est ou nétait pas la même que celle qui a créé la terre); c'est la vérité qui ne s'apprend qu'avec une foi simple. Et j'insiste sur la 'foi simple' (tmimut) et non sur la 'philosophie ou la 'science'. Ce n'est pas quelque chose que la 'science' peut connaître; c'est un fait de vérité qui exclut l'intelligence humaine; il n'est en aucun cas lié à l'expérience humaine. La création des cieux et de la terre ex nihilo ne peut jamais être comprise, car elle ne rentre pas dans la catégorie de la pensée humaine.

 

Étape 8 - Il y a ces sceptiques qui veulent lire la Bible pour voir si elle peut s'adapter à la science qu'ils ont étudiée. Même s'ils le lisent attentivement avec une telle attitude, ils ne comprendront pas la vérité des paroles de Dieu. Et s'ils sont sceptiques ou agnostiques et ont l'intention de lire la Bible pour trouver la foi, mais entamant la lecture avec cette perspective 'scientifique', ils ne réussiront jamais à leur intention. En effet, ils deviendront plus confus et remettront tout en question. Et sais vous pourquoi? Parce que Dieu Benît connaît les intentions de la personne. Si une personne pense de pouvoir examiner, scruter et juger la parole de Dieu, alors Dieu lui ferme les portes de la vraie foi et de la vraie connaissance.

 

Étape 9 - Quiconque juge la Parole de Dieu est considéré comme arrogant devant le Ciel. Dieu Bénît accorde un énorme privilège, celui de pouvoir recevoir cette vérité étonnante avec une foi simple, "Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre", une vérité au-dessus des catégories de la pensée humaine. Mais Dieu, Qui a accordé le libre arbitre, n'empêche pas le scientifique de passer la création de l'univers sous son contrôle scientifique. Cette attitude est appelée arrogance devant le Ciel. Et la foi ne s'acquiert pas avec larrogance. Dieu préfère l'humilité et déteste l'arrogance et l'orgueil. Dieu choisit Moïse parce qu'il était l'homme le plus humble sur la surface de la terre.

 

Étape 10 - Parmi les sceptiques rationalistes, ils ne manquent pas de bonnes personnes qui agissent avec leur prochain sans aucune arrogance ou arrogance. Mais c'est devant le Ciel que leur cœur est arrogant, bien qu'ils ne puissent pas se rendre compte de leur arrogance. Leur attitude envers Dieu est telle parce que leur Dieu n'est pas le vrai Dieu. Entrei de nombreux chrétiens, qui ont abandonné la religion, persiste quelque chose de la structure mentale de l'Homme-Dieu chrétien. Il y a ceux qui se plaignent à Dieu et disent "Si j'étais Dieu, je ne permettrais pas cela ..." ou "Je ne laisserais pas les gens mourir de faim" ou "pourquoi Dieu permet-Il que de telles catastrophes se produisent?" etc.

 

Étape 11 - Comme ils sont magnanimes, généreux, bons, compatissants et miséricordieux! Dieu, au contraire, nen parlant même pas; c'est un Dieu humain Qui a tort. Ces 'juges' sont des feuilles détachées de la branche et des racines de leur arbre. Dieu n'est pas un homme! Le sceptique veut mettre 'Dieu' à son niveau, comme Il s'agissait d'un être capricieux Qui opère avec les mêmes paramètres humains. Quiconque dit ou pense ainsi n'a aucune idée du vrai Dieu, sinon il ne le dirait pas. Dieu Béni est parfait et chacune de Ses actions est parfaite, et le mal ne descend pas d'en haut mais est le résultat des actions des gens.

 

Étape 12 - Cependant, "Au commencement, Dieu a créé les cieux et la terre" ne constitue pas un commandement de foi. Toute la Torah a été donnée pour apprendre la vraie foi dont 'Au début' fait partie. Le Premier Commandement, cependant, est à proprement parler un article de foi, `voici donc ce que l'on vous ordonne de croire, Je suis le Seigneur, votre Dieu, Qui a fait tous les miracles en Égypte que vous avez vus, pour vous faire sortir de ce pays et être libéré de l'esclavage.' - Le commandement consiste à croire que les miracles dont ils furent témoins venaient de Dieu. Quel Dieu? Le Dieu qui parla avec Moïse, Qui est le même Dieu Qui avait parlé avec Abraham, Isaac et Jacob, le Dieu Qui avait promis à Abraham que ses descendants, après une longue période d'esclavage, seraient rachetés par Lui.

 

Étape 13 - Et sur le Sinaï, Dieu parla directement avec tout le peuple et donna les Dix Commandements. De toute évidence, le premier commandement n'était pas seulement pour ceux qui avaient alors été témoins des merveilles divines en Égypte. Les Commandements étaient pour toujours. Ce n'est donc pas que vous êtes commandé parce que vous avez vu, mais plutôt, vous qui avez vu les miracles de Dieu en Égypte, vous avez reçu le commandement de TRANSMETTRE la vraie foi que vous avez reçue. Il s'agit donc de transmettre la vraie foi et par conséquent toute la Torah à travers la Tradition Orale. Il faut le savoir: notre foi vient de la vraie Tradition, des Patriarches et du Sinaï.

 

Étape 14 - Ce concept est essentiel. La foi en Dieu ne se trouve pas à travers la science ou la philosophie. Ceux qui disent de ne pas avoir pas foi en Dieu, mais qui la recherchent, doivent savoir comment le faire. En vérité, rechercher la vraie foi signifie essayer de se connecter à la vraie Tradition du passé. C'est le grand héritage du peuple d'Israël et cette vraie Tradition est appelée 'Grande Lumière' par les des Prophètes, 'Grande Lumière' qui s'étendra a la fin au monde entier. Cela commence par la foi dans le Premier Commandement qui englobe la vraie Tradition au cours des siècles, et dans cette foi, tout le reste se trouve. Ici, le prophète Habakuk synthétisa les 613 préceptes en un seul commandement, le premier, quand il prophétisa "le juste vivra dans sa foi mais le méchant trébuchera en elle".

 

Étape 15 - On se demande quelle relation il y a "entre le justes vivra dans sa foi" et le premier commandement. La relation existe et est essentielle. Lorsque le Prophète dit que "le justes vivra dans sa foi", il ne signifie pas une foi individuelle, mais la FOI commandée dans le premier commandement qui comprend toute la vraie Tradition reçue et transmise par le peuple d'Israël au cours des millénaires. Ils ny furent pas d'autres peuples qui ont reçu la Torah, ni d'autres peuples qui furent rachetées d'Egypte, ni d'autres peuples qui ont reçu l'ordre de respecter les préceptes de la Torah comme le sont le Fils d'Israël. Ceci est également important parce que la particularité du peuple d'Israël permettra enfin aux gens dunir les peuples dans la foi de la vraie Tradition.

 

Étape 16 - Il y a aussi le sceptique qui dit qu'il n'a pas la foi mais qu'il la voudrait' et qu'il se met même en colère parce qu'il narrive pas a la trouver. Il est comme quelqu'un qui ferme la porte, se tient dehors et se met en colère parce que la porte est fermée et ne peut pas entrer dans la maison. Le sceptique ne le voit pas mais c'est exactement ce qu'il fait. Le scepticisme en soi ferme la porte à la foi; comment pouvez-vous trouver la foi si vous êtes prévenus? Impossible. Il lit également la Bible en pensant que, si c'est la vraie foi, le Livre des Livres doit être capable de le convaincre. Mais la Torah est un texte sacré, non pas un livre de philosophie ou de science. La Torah ne vient pas pour convaincre, mais pour enseigner. Il faut être un élève de la Torah, pas quelqu'un qui croit pouvoir enseigner la Torah comme selon lui elle devrait être!

 

Étape 17 - Certes, le sceptique ne cherche pas la sagesse, au contraire, il essaie bêtement et par erreur de comprendre ce qui ne peut pas être compris. De la sagesse, cependant, est dit dans Proverbes (111: 10): "Le Commencement de la Sagesse (hokhma) est la crainte de Dieu". La première chose qui ouvre les voies de la vraie sagesse est qui amène l'homme à se rapprocher de Dieu est d'avoir peur de Lui. Cette peur incarne la foi en Son existence, la foi en Sa domination sur l'univers Qu'Il a créé, la foi en Son intervention dans l'histoire avec des miracles extérieurs à la nature (Premier Commandement), et la foi en Son jugement, qui récompense les méritants et punit les méchants (Deuxième Commandement). La crainte de Dieu vérifie les 4 catégories de foi mentionnées. Si l'on ne croit pas en l'existence de Dieu, on ne Le craint certainement pas.

 

Étape 18 - Si l'on ne croit pas que Dieu est le Maître Absolu de l'univers, on ne Le craindra jamais. Si la personne ne croit pas au premier Commandement, elle n'a pas le Pilier Porteur de tout ce que Dieu fait et ne Le craindra pas. Si la personne ne croit pas qu'il y a le Jugement de Dieu sur ce que l'homme fait, il ne Le craindra pas. Voici précisément que la crainte de Dieu est la sagesse qui contient la vraie foi. La Crainte est le début de la Sagesse à partir de laquelle on peut continuer à d'autres niveaux de foi. Et sans la Crainte de Dieu, personne ne viendra à la vraie foi et la personne vivra aussi toute sa vie sans rien de la vraie Sagesse.

 

Étape 19 - Je parle dans ce Tableau de sceptiques qui ont bon cœur et aiment le bien. Nous sommes désolés pour eux car, sans le savoir et sans le comprendre, ils vivent sans la bénédiction de Dieu, ils ne peuvent rien recevoir de la Tradition ou des vrais Maîtres de la Tradition. Ils vivent sans lumière. Ils vivent sans rien comprendre de la Providence de Dieu et du grand don du libre arbitre ils s'enfuient et ne peuvent y faire face. Ils vivent cependant dans le monde, sous les étoiles, mais détachés de la véritable Source de vie. Ils vivent de seule nefesh, sans élévation de l'esprit et loin de leur âme. Ils ne reconnaissent pas l'obscurité dense qui les entoure. Tout cela pourrait changer: il suffirait de dire, humblement et sincèrement, "Dieu merci" pour tout.

 

Étape 20 - Ce n'est pas difficile: le même langage qui dit "Je n'ai pas de foi" peut plutôt dire "Dieu merci". Vous avez la langue qui peut former des mots et vous pouvez organiser un discours comme vous le souhaitez. Et vous avez le libre choix de choisir les mots que vous voulez dire. Si vous dites "je n'ai pas de foi", vous fermez ainsi b les portes à la foi. Si vous dites "Dieu merci", vous ouvrez les portes de la foi. Si vous dites "je n'ai pas la foi", vous faites sortir vous-même de la bénédiction de Dieu. Si vous dites "Dieu merci", vous vous rendez digne de la bénédiction. - "C'est un discours farfelu et illogique", intervient en criant le Serpent, "comment un sceptique peut il dire " Dieu merci "s'il n'a pas foi en Dieu? Il est même insincère et hypocrite." "Eh bien," je réponds, "certainement il vous brise la loyauté, mais c'est une mitsva. Patience!"

 

Étape 21 - Les mots sont des outils qui peuvent bénéficier ou nuire à la personne qui les prononce. La Tradition enseigne comment utiliser les mots de manière constructive et interdit les expressions négatives ou destructrices. J'agis en tant que Maître de la vraie Tradition et j'enseigne les bons mots qui doivent être prononcés et les mots et expressions qui ne doivent pas être prononcés car ils causent des dommages. Je dis donc au sceptique, qui dit vouloir retrouver la foi, de la favoriser avec des mots appropriés et d'éviter de dire des phrases qui la rejettent. Au niveau du Jugement d'en Haut, le langage est considéré comme une action, distinct des milliers de pensées qui peuvent traverser l'esprit et, si ces pensées restent telles, elles ne peuvent pas être jugées.

 

Étape 22 - Dites "Dieu merci", parce que ces mots, dans n'importe quelle langue, ont un grand pouvoir et aident à la fois à approcher la foi et à la ressentir. Enlevez la froideur de votre cœur et remplissez-le d'une humble chaleur envers Dieu. En ce faisant, le dire "Dieu merci" prendra vie et fera partie de nous. Il faut avoir un cœur 'malléable' envers Dieu et aussi propre que celui d'un enfant innocent. Ce n'est pas dans les livres de sciences ou de philosophie que vous trouvez Dieu. Dieu est proche de chaque personne et un sentiment juste venant du cœur suffit pour le sentir proche. Et les bons mots et expressions de la foi, comme ceux des prières, nous aident à nous rapprocher de la Foi.

 

Étape 23 - Ce n'est pas une question d'insincérité ou d'hypocrisie. C'est l'application d'un conseil valable qui aide vraiment. C'est un enseignement de Maître Haim qui est fondamental et valable pour tous et à tout moment: "Remerciez toujours Dieu, Baruch Ha-Shem. Vous pouvez voir, remercier Dieu; vous pouvez sentir, remercier Dieu; vous pouvez marcher, remercier Dieu; vous pouvez manger et apprécier la nourriture, Dieu merci. Non pas parce que Dieu a besoin de vos remerciements, le Saint Bénît n'a besoin de rien et ne manque de rien, mais parce que lorsque l'homme remercie Dieu, il se bénit et il se fortifié dans la foi et accomplit ce qui depuis le début de la création a été la tâche principale de l'homme, celle de bien vivre et de remercier le Créateur Benît pour tout ".

 

Étape 24 - Je comprends bien que le discours 'moderne' nécessite la conviction d'abord et seulement après l'action, alors que la réponse tant aimée par Dieu par le peuple d'Israël fut exactement le contraire, "Na'asè ve-nishma" (nous ferons et ensuite nous écouterons, nous comprendrons). Comme je l'ai dit, cependant, je me tourne ici vers les "sceptiques" qui, pour la plupart, sont nés chrétiens mais se sont pratiquement éloignés de la foi chrétienne de l'Église. Et j'ajouterais également que pas tous, mais beaucoup d'entre eux, font partie du Moutons Perdus de la Maison d'Israël. En verite, leur détachement est une préparation d'En Haut pour pouvoir recevoir la vraie nouvelle de l'histoire messianique de Jésus et ensuite de toute la Tradition du peuple d'Israël, et aussi des Signes Complets de la Troisième Rédemption Finale. Leur détachement n'est pas pour quils restent détachés mais il a le but de les préparer a s'ouvrir pour recevoir, à partir de zéro et sans idées préconçues, la Nouvelle Vraie Tradition avec toutes les merveilleuses nouvelles de la Rédemption Finale, au mérite du Goel Finale Haim.

 

Étape 25 - Oubliez ce que vous avez appris du catéchisme du Christianisme traditionnel. Cela n'a rien à voir avec la Vraie Tradition de la Torah et d'Israël. Jésus n'appartenait pas à une autre Tradition et n'enseignait rien en dehors du Second Commandement. Jésus fut le le Messie, fils de Joseph, fut le Bélier Sacrifié à la place d'Isaac et a été désigné dans les Aignes Complets comme le Deuxième Homme de la Rédemption, après Moïse et avant Haim. Mettez de côté le scepticisme et venez à la lumière de la foi et de la compréhension de la Tradition Complète de la Troisième Rédemption Finale.

 

Étape 26 - O sceptique, toi qui cherche la foi mais ne la trouve pas, donne à la science ce qui appartient à la science et donne à la foi ce qui appartient à la foi. Maintenant, cependant, je vous dis une chose qui vous aidera si vous la comprendrez. Si tu ne le comprends pas, comme non dit. Pourquoi est-il si difficile pour la personne non convaincue de dire 'Dieu merci'? La personne dit qui lui semble hypocrite de dire quelque chose dont elle n'est pas convaincue, etc. Mais pensez-vous vraiment savoir qui vous êtes? Chaque personne se trompe sur son 'moi', tandis que le 'moi' est une entité qui se forme sous l'influence de nombreux facteurs, la naissance, l'environnement, l'éducation à a maison, le développement, les livres, etc. Le vrai 'moi' de la personne est dans l'âme (neshamà) et donc la personne ne se connaît pas vraiment; il connaît plutôt la somme des facteurs mentionnés, et à chaque point, il pense se connaître lui-même, mais, en vérité, il ne connaît que les paramètres précédents qui ont contribué à former sa 'forme', son 'caractère', ses 'idées', ses 'sentiments' et ainsi de suite.

 

Étape 27 - C'est pourquoi Dieu dit à Abraham notre père, le Grand Père de la Rédemption Universelle et de la Rédemption d'Israël, "Part (leh lehà) de ton pays, du lieu de ta naissance et de la maison de ton père" (Genèse, 12: 1). Éloigne-toi donc, part, de tous les facteurs et de tous les paramètres que tu as connu, depuis ta naissance et jusqu'à aujourd'hui. Ton 'moi' que tu as connu jusqu'à présent n'est pas le 'moi' qui 'est bon' pour ton âme. Tu n'as pas encore atteint ton véritable 'toi-même'. Laisse donc tout le passé et tous les nombreux facteurs qui t'ont formé et suis-Moi, car Je te guiderai "vers la terre que Je te montrerai" - Je te la montrerai, car toi seul, par te forces, tu ne pourrais pas y arriver parce que ce que tu penses être le 'toi' en toi, il te sera seul d'obstacle. . Laisse donc le 'moi' du passé.

 

Étape 28 - Ce n'est qu'à ce moment-là que le vrai 'vous-même' commencera à se manifester, et alors commencera a descendre la bénédiction que Je vous ai préparée. En quittant le passé et en Me suivant, Je pourrai vous révéler encore plus qui vous êtes vraiment et Je ferai de vous une grande nation, Je vous bénirai, et Je magnifierai votre nom, et vous serez une bénédiction. Et Je bénirai ceux qui vous béniront et maudirai ceux qui vous maudissent et toutes les familles de la terre seront bénies en vous (Genèse 12: 2-4). -

Je ne vous parle pas de philosophie ou de psychologie. Je vous parle de la Rédemption. Dieu dit à Abraham: "Sorte du toi-même que tu as connu jusqu'à présent. Ton "moi " que Je veux, doit encore venir et se former".

 

Étape 29 - Le sceptique dit: "Je ne peux pas dire" Dieu merci", - mon" ego", mon 'moi' ne me le permet pas, je vais contre moi-même." L'Âne dit: "Oublie ce que tu penses quil soit ton 'moi', ton 'ego'; ce qui n'est pas dans la vraie foi dans la vraie Seul, Unique Dieu ne peut jamais être une chose vraie. Si ce que tu crois être ton 'moi', ton 'ego', ne te ne permet pas de dire 'Dieu merci', ta véritable âme souffre parce que elle serait heureuse si ta bouche proclamait 'Dieu merci'. Et viens au pays des Signes Complets de la Troisième Rédemption Finale et tu trouveras ici le début du vraie "toi-même", et ici tu trouveras non plus la bénédiction et la protection de Dieu Bénît. Laisse tomber ce que tu pense que tu sois. Le Tzadik Haim qui ne parlait pas en général des sujets de lego, mavait explique une fois, en voie exceptionnelle, lessence de ce sujet.

 

Étape 30 Le Maître Haim dit: "Le problème est le suivant. La personne croit de se perdre, (c'est pourquoi elle nest pas capable de soutenir un changement) mais ce n'est pas vrai. Il lui semble que oui, mais ce n'est pas vrai. Elle ne se perd pas, il ne perd pas son 'soi-même', mais elle acquiert un moi meilleur et plus élevé." - Je n'ai jamais oublié cet enseignement du Tzadik Haim, aussi parce que ce fut la seule fois où il parla du 'sentiment personnel propre de la personne, le 'je', le' moi' alors que ce sujet me fascinait depuis longtemps. Je l'ai donc goûté avec beaucoup de goût; le Tzadik, Chef des 36 Justes Cachés, mentionna le problème du 'je' du moi. "C'est une tromperie", mexpliquait-il. "La personne ne perd rien, au contraire elle ne fait que gagner, mais la peur de se perdre l'empêche de sélever". Ce sont passées peut-être 34 ans depuis que jentendis cette leçon et je soupçonne maintenant que le Tzadik me dit cela parce que jaurais eut besoin plus tard de ce enseignement afin décrire ce Document aux Sceptiques. -